L´éducation dans une société éveillée

13-02-2016 16:17

par Laurent Van der Wee

Cet article est un extrait du volet I de mon e-book Ensemble pour un nouveau monde que vous pouvez vous procurer en remplissant le formulaire plus bas. Il compare deux civilisations, une nouvelle éveillée spirituellement et une ancienne plus dense. Aussi, je fais le pont avec des suggestions concrètes pour passé d’une civilisation à l’autre dans le volet II.

De plus Ensemble pour un nouveau monde est aussi un projet d’écriture où j’invite les enfants, les adolescents et les jeunes adultes à se questionner à travers d’articles pour qu’eux aussi trouvent des solutions pour que tous ensemble nous bâtissons notre nouveau monde. Voir les détails à la fin de l’e-book

********************************

L’éducation

L’éducation est libre dans cette nouvelle société. Le but de la société étant l’épanouissement de l’être humain, très jeune, les enfants apprennent à faire des choix pour expérimenter leur créativité. L’éducation est au service de l’individu peu importe son âge. Il n’y a pas de programmes obligatoires durant une période de temps, chaque formation est ponctuelle. Exemple: si quelqu’un veut apprendre comment fonctionne un pareil particulier, il n’aura pas à suivre d’autre cours obligatoire dans un programme de plusieurs années.

Même très jeunes, les enfants choisissent ce qu’ils veulent apprendre. Un groupe d’ainé encadre les enfants et leurs conseils des avenues d’apprentissage pour que ceux-ci puissent être fonctionnels dans la société et exprimer leur plus grand potentiel. L’enfant n’est jamais laissé à lui-même, mais il a toujours le choix d’apprendre ce qu’il désire.

Dans l’ancienne civilisation, les enfants n’ont pas le choix d’apprendre autrement qu’à travers un programme strict. Ils sont évalués dès leur jeune âge pour s’assurer qu’ils suivent le groupe. Très peu d’aide est disponible pour les enfants qui ne fonctionnent pas dans le cadre établi. S’ils sont aidés, c’est pour qu’ils reviennent dans le cadre dans lequel ils doivent s’adapter, par conséquent, le cadre ne s’adapte pas à eux. Plus l’enfant vieilli plus il est forcé d’apprendre beaucoup de choses. Les classes renferment beaucoup d’élèves, limitant la disponibilité de l’enseignant. Les groupes d’étudiants ne sont pas sélectionnés selon leurs facultés ni selon leurs motivations, ce qui fait que le groupe avance très lentement en apprentissage. Les informations données sont difficiles à mettre en pratique, l’enfant se demande souvent à quoi lui servira l’information reçue, car la mise en contexte n’est pas une priorité. La proportion d’information donnée et celle retenue à long terme est donc très modeste.

Dans ce système, l’enfant est régulièrement évalué, lui faisant vivre un grand stresse. Il est obligé d’être à l’école toute la journée et le soir encore il a des travaux. Beaucoup d’entre eux sont même obligés de faire des travaux ou d’étudier durant les congés. Un enfant ayant de la difficulté à suivre le rythme est pointé du doigt. À ce moment il subit une pression de l’école et de ces proches parents pour qu’il réintègre le cadre. S’il réussit, on lui donnera un diplôme lui permettant de prouver, sur le marché du travail, qu’il a bien appris la matière enseignée. On lui enseigne qu’il doit avoir ce papier sinon le marché du travail sera limité ainsi que la quantité d’argent qu’il gagnera.

Dans la nouvelle éducation, c’est tout le contraire. C’est l’éducation qui s’adapte à l’enfant. Les groupes peuvent avoir des apprenants de tous les âges, car la matière enseignée n’est pas restreinte à personne. Exemple: un enfant désirant apprendre certains concepts de physique, n’a pas à attendre d’être rendu à un certain niveau scolaire, ou à un certain âge pour l’apprendre. Les groupes sont petits et comme c’est l’enfant qui choisit la matière qu’il veut apprendre, la vitesse d’apprentissage est significative, mais n’a aucune valeur et n’est pas identifiée comme étant favorable. L’enfant progresse à son niveau et passe à une matière plus compliquée lorsqu’il a compris et assimilé la matière antérieure. Le temps n’a aucune influence.

Les évaluations

Dans ce nouveau système, il n’y a pas d’examens ni de diplômes, c’est la joie et l’épanouissement de l’apprenant qui est priorisé, chacun est valorisé selon son propre potentiel. Aucune compétition n’existe, car il n’y a aucun système de sélection. La seule évaluation existante est celle de l’individu pour s’assurer que la formation sera adéquate pour lui. Exemple: Il est préférable pour un individu qui veut apprendre la flûte, de connaitre le solfège avant. Donc un débutant en musique se fera suggérer de suivre des cours préalables, par contre, la décision revient à l’individu. Il apprend jeune, qu’il est le seul maître de sa destinée.

Le réseau

L’information se trouve au même endroit pour tout le monde, via un réseau d’information planétaire. Selon les nouvelles recherches quotidiennes, l’information est mise à jour régulièrement, de sorte que tout le monde est à l’affut des nouvelles recherches. Tous les établissements enseignants puisent dans ce réseau d’information pour enseigner. Les programmes de formation ne sont pas réservés à une clientèle spécifique, ils sont disponibles à tous. Ce réseau comporte des textes, des reportages, des vidéos et plus. Comme chaque individu a comme première valeur d’aimer et d’aider son prochain, toutes les informations diffusées dans le réseau sont vulgarisées et porteuses de sagesse. Personne ne diffuse d’information erronée ou dans un but égotique et nul n’a besoin d’être reconnu par ses exploits, car tout le monde reconnait tout le monde. Tous ceux qui expérimentent et découvrent quelque chose de nouveau, se donne le devoir de le partager pour le plus grand bien de tous. Aucun ne garde pour lui seul une information, sous prétexte qu’elle pourrait être volée. Personne ne vend ses idées et aucun ne fabrique de produit émanant d’une nouvelle découverte espérant être le seul à en tirer un retour monétaire.

Orientation

L’aide à l’orientation se donne par un groupe de sages guides. Le but de l’orientation est d’aider l’individu à trouver en lui ses plus grandes passions. Ensuite, le groupe propose les étapes d’apprentissage en lien avec l’individu et ses aspirations. Pour bâtir les étapes d’apprentissage, le groupe a pris en compte le temps disponible de l’individu et les méthodes d’apprentissage le mieux adapté pour lui, selon ses facultés. Est-il plus visuel, auditif ou kinesthésique. L’individu pourra soit; apprendre par lui-même selon un guide, apprendre dans un groupe avec l’aide d’un enseignant ou encore apprendre par lui-même tout en étant accompagné d’un enseignant.

Les enseignants

Les enseignants sont ceux qui veulent apprendre davantage. Les individus de la nouvelle société savent qu’ils perfectionnent leurs connaissances et leurs compétences lorsqu’ils enseignent, alors un grand nombre ont le désir d’enseigner ce qu’ils veulent apprendre et ce qui les passionne. Les enseignants n’ont pas à enseigner à temps plein, ils le font selon leur horaire. Ils ont un groupe d’apprenant restreint pour s’assurer d’être disponible pour tous.

Chaque apprenant a le droit de choisir son enseignant. Les enseignants savent que leur profil d’enseignant ne convient pas à tout le monde. Ils ne vivent aucune blessure de rejet lorsque les apprenants choisissent un autre enseignant. Jamais un groupe ou un individu extérieur n’empêchera un individu de devenir enseignant et aucun critère obligatoire n’est imposé à l’enseignant.

Aide académique

Une aide académique ponctuelle ou en formation continue est disponible pour tous les enseignants. Un comité spécialement dédié à cette tâche et un groupe de personne sur le terrain travaillant de concert avec le comité, ont pour mission d’aider les enseignants. Ils développent avec eux toutes sortes d’outils pour que la transmission de connaissance soit le plus simple et le plus efficace possible. Par conséquent, rien n’est imposé à l’enseignant. Cette société reconnait le fait que certains individus sont enseignant dès leur naissance et que d’autres doivent l’apprendre. Comme le but de l’enseignant est d’apprendre et de partager ses connaissances, l’enseignant s’assure que chacun des apprenants comprend bien les matières et que la méthode d’apprentissage utilisé est la meilleure. Dans cette société, l’enseignant comme tous les individus n’ont pas d’ego qui les empêche de demander de l’aide pour s’améliorer. Aussi, l’apprenant a toujours la possibilité de changer d’enseignant, il n’a qu’à demander au comité ou à un de ses représentants. Jamais la décision d’un apprenant n’est remise en doute, car seul l’individu à la responsabilité de ce qu’il veut expérimenter.

https://lapressegalactique.com/2016/02/13/leducation-dans-une-societe-eveillee/

© 2016, Recherche et transmission par Michel/Acturius

www.arcturius.org