Shoud 10 - Adamus, canalisé par Geoffrey Hoppe 4 juin 2016

Shoud 10 - Adamus, canalisé par Geoffrey Hoppe 4 juin 2016

LES ENSEIGNEMENTS DU CRIMSON CIRCLE

Série "Poursuivre le Chemin – La vie sans pouvoir"

SHOUD 10 - ADAMUS , canalisé par Geoffrey Hoppe

Présenté au Crimson Circle, le 4 juin 2016

www.crimsoncircle.com

 

Je suis ce que je suis, le Bien-Aimé Saint-Germain dans l'acte conscient d’Adamus.

Bienvenue, chers Shaumbra. Bienvenue (applaudissements). Merci.

Prenons une bonne respiration profonde, alors que nous commençons ce Shoud qui fera date. Il fera date. Il va être énorme. Il sera inhabituel. Ce sera quelque chose dont vous vous souviendrez comme d’un marqueur pendant longtemps.

 

Je vous vois

Ahhhh! Je me promène parmi vous. J'aime me promener parmi vous pour voir vos beaux yeux. Oui. Je regarde chacune et chacun d'entre vous. Je vous regarde – soupir. Parfois, cela me fait rire et parfois ça me fait pleurer (rires), parce que vous ne réalisez pas qui vous êtes vraiment. C’est ce jeu, cette gravité peut-être, qui vous empêche de le réaliser vraiment. Mais je peux vous regarder dans les yeux et je peux voir qui vous êtes. Vous êtes très, très spéciaux, vraiment, et pour de nombreuses raisons dont nous allons parler aujourd'hui.

Je vois en vous l'être qui était dans les Ecoles des Mystères avec moi, il y a longtemps. Je vois l'être auquel j’ai demandé, ou plutôt à qui j’ai dit : "Vous êtes prêt. Vous êtes tout à fait prêt pour votre illumination." Je vous ai dit cela il y a très longtemps, et vous m’aviez répondu alors : « Pas encore. Pas encore. » Non pas que vous n’étiez pas prêts, mais vous vouliez revenir à un moment très spécial, un moment très spécial. Vous disiez : «Je veux attendre. Je quitte l'École des Mystères ». Vous disiez : « Mais j’attendrai pour mon illumination ce qui sera le bon moment sur la planète. » Et vous y êtes à présent. (En regardant dans la caméra) J'aime faire cela avec les gens qui écoutent sur Internet. Ah!

Mais vous y êtes maintenant, quasiment, si l’on peut dire, sélectionnés ou triés sur le volet. Il y en a beaucoup que j’ai renvoyés des Ecoles des Mystères. Oh, il y en a beaucoup. Ils n’étaient vraiment pas prêts. Ils suivaient la voie du pouvoir ou la voie de l’égo. Ils n’étaient pas vraiment prêts encore, physiquement ou émotionnellement. Mais vous tous, vous tous ici, vous êtes prêts. Et je vous ai dit alors, "Revenons tous ensemble dans quelques centaines d'années" (quelques rires). Ce n’est pas si long; ça le paraît simplement. Je vous ai dit: «Revenons tous ensemble dans quelques centaines d'années, à cette époque énorme pour la planète." Je vous expliquerai plus tard ce que je veux dire par-là.

"Rassemblons-nous tous ensemble, et en premier lieu, passons un peu de temps avec un bon ami à moi, du nom de Tobias. Je vais devoir vous laisser quelque temps avec lui pour vous aider à guérir certaines blessures, pour vous aider à vous aimer à nouveau, pour réparer certains des dommages causés par le fait d'être dans une forme humaine ".

Aussi illuminés et aussi remarquables que vous soyez, revenir sur Terre, et en particulier dans cette vie-ci, a été très difficile, et vous a causé quelques problèmes. Certains d'entre vous sont revenus très vite dans vos anciennes familles, dans votre ancien karma; certains d'entre vous sont revenus dans vos anciennes relations, que vous avez transformées en mariages ou en partenariats et en de nombreuses de blessures. Alors je vous ai dit: «Passez un peu de temps avec mon cher ami Tobias." Et beaucoup d'entre vous l’ont fait, se souvenir de qui vous êtes avec Tobias.

Tobias a fait un travail remarquable. Certains d'entre vous se souviennent encore de lui très tendrement, pour avoir eu des moments si tendres. Certains d'entre vous sont venus après Tobias, mais vous avez passé du temps avec Tobias et puis, quand il s’est senti prêt à se réincarner sur Terre, alors je suis arrivé.

Je suis arrivé pour être là avec un très petit groupe d’humains parmi les meilleurs - vous - qui vous appelez vous-mêmes les Shaumbra, qui venez de tous les horizons de la vie, de toutes les différentes professions possibles, des pays du monde entier. Il n'y a pas d'autres véritables liens communs entre vous, à l’exception de votre réalisation dans cette vie.

Donc, je suis revenu pour travailler avec chacune et chacun d'entre vous, et je vois qui vous êtes, qui vous êtes vraiment. Je sais qui vous êtes. Je veux juste que vous le voyiez maintenant. Je veux que vous voyiez ce même ange véritable, cet humain illuminé, celui qui n’est pas coincé dans son mental, celui qui n’est plus coincé dans ses problèmes émotionnels, et putain où est mon café ?! (Rires) Je travaille pour avoir mon café. Pas pour un salaire, rien d'autre, juste mon café. Juste un simple café. Où est Sandra quand j’ai besoin d'elle? (Plus de rires) Où est Edith quand j’ai besoin de quelqu'un pour me donner du fil à retordre ? (plus de rires)

Mais tel un Maître, vous prenez une profonde respiration et vous réalisez qu’il va venir à moi (mon café). Il va venir ici. Ouais. Vous pouvez avoir eu du mal à trouver du café pendant la pause, mais le mien viendra ici (plus gloussements).

Donc, je réalise vraiment qui vous êtes. Je sais pourquoi vous êtes ici. Je sais aussi, d’une manière générale, quand vous allez faire cette percée incroyable que vous attendez. Vous savez ce que c’est, mais vous ne savez pas comment y arriver. Vous pouvez le ressentir si fort, comme une part imminente et éclairée de votre vie, mais vous ne savez pas quand elle va arriver.

Vous vous réveillez le matin et vous vous demandez, "Est-ce le jour? Est-ce le moment où ça va arriver ? " Vous luttez toute la journée à vous demander : « Qu'est-ce que je fais d’incorrect ? Que dois-je faire ensuite? Quand va donc arriver cette réalisation ? "Et c’est frustrant, très, très frustrant.

Mais quelques remarques ici. Tout d'abord, à un…, vous pourriez dire, à votre niveau divin, vous êtes en fait toujours en train attendre. Vous n’avez rien fait d’incorrect. Il y a quelque chose à l'intérieur de vous qui vous dit : "Pas encore. Pas encore. "

Je sais que beaucoup d'entre vous vont polémiquer avec moi à ce sujet. Vous allez vous mettre en colère contre moi. "Bon sang! Merde, Adamus! Je la veux maintenant! Je l’ai demandée à présent. Où diable est-elle ?! " Vous attendez. Vous attendez. Vous avez appris beaucoup. Vous êtes encore en train de nettoyer quelques vieilles problématiques, ce qui est bien, mais vous attendez simplement le bon moment.

Je sais qui vous êtes. J’ai travaillé avec vous dans le temps. Je vois qui vous êtes. Vous n'êtes pas seulement cet humain se débattant à essayer de donner un sens à la vie, à essayer d’atteindre cette chose appelée l'illumination spirituelle, dont vous n'êtes pas vraiment sûrs de ce qu'elle est vraiment ou de quand elle arrivera. Vous êtes juste dans l’attente.

Alors, je vais mettre ça de côté pendant un moment, et nous y reviendrons plus tard. Mais je vous regarde et parfois je dois en rire et parfois je dois en pleurer. Je ris parce que c’est comme si vous alliez réaliser à quel point tout cela était simple, comme si vous aviez décidé d'une façon assez bizarre d'attendre, et que vous alliez réaliser que ce n’était pas vraiment une grosse bataille. C’était en fait assez simple. Et je pleure parfois à cause de ce que vous vous faites endurer physiquement et émotionnellement, alors que ça n’a pas lieu d'être. Pas du tout.

Vous me direz : «Mais Adamus, je n’ai pas de contrôle sur ce qui se passe dans mon corps. Adamus, mon mental, il devient fou. Je n'ai aucun contrôle sur cela. " Mais prenons simplement une profonde respiration et allons au-delà de ça. Oui, s'il vous plaît (quelques rires alors qu’on lui tend son café). Il vient à moi. Je ne viens pas à lui.

SHAUMBRA 1 (femme): Il est chaud.

ADAMUS: Il est chaud.

SHAUMBRA 1: Faites attention. C'est chaud.

ADAMUS: Chaud! Qu’il soit chaud, ça ne me dérange pas. Je sais ce que c’est d’être chaud! Alors, merci (Adamus sirote son café). Il est très bon... Sandra. (Quelques rires) Ohh! Ohh! Oh! N’est-ce pas son tendre regard que je vois via Internet à présent (plus de rires).

Bon alors, où en étions-nous? Oh, je sais où nous en étions. Je vois qui vous êtes. Je veux en rire. Je veux en pleurer parfois. Et, si je devais dire quelque chose, je vous dirais tout simplement de vous détendre dans votre illumination. Détendez-vous simplement en elle. N’en faites pas une telle lutte. N’y travaillez pas si durement. Détendez-vous simplement. Vous ne pouvez pas penser votre chemin vers elle, pas plus que vous ne pouvez forcer votre chemin vers elle. Alors détendez-vous simplement. Voilà pourquoi nous sommes là.

 

La question du jour

Point suivant. Linda au micro. Yeah Yeah. C'est votre tour. C'est votre tour.

Linda au micro. Linda va prendre le micro et le donner à un volontaire dans le public. Elle peut voir votre main se lever même si vous ne le faites pas. Donnez-le à un volontaire et la question pour commencer ce Shoud est: En quoi êtes vous différent aujourd'hui de ce que vous étiez il y a quatre ans? En quoi êtes-vous différent aujourd'hui de ce que vous étiez il y a quatre ans? Oui très chère.

SHAUMBRA 2 (femme): Oh, Adamus! Je suis ici!

ADAMUS: Oh, Adamus. Oui (ils rient).

SHAUMBRA 2: Tout est différent.

ADAMUS: Tout est différent. Dites-nous trois choses qui sont différentes.

SHAUMBRA 2: Je suis très consciente.

ADAMUS: Vous êtes très con- ... bien.

SHAUMBRA 2: Je suis ici.

ADAMUS: Mm hmm. Mm hmm.

SHAUMBRA 2: Et j'aime.

ADAMUS: Vous ...

SHAUMBRA 2: J'aime.

ADAMUS: Vous aimez quoi?

SHAUMBRA 2: Tout cela (elle rit).

ADAMUS: Tout?

SHAUMBRA 2: Pas tout, mais j'aime la vie.

ADAMUS: Ouais, ouais.

SHAUMBRA 2: Oui.

ADAMUS: Aimer la vie. D'accord.

SHAUMBRA 2: Oui.

ADAMUS: Pas de grandes épreuves dans votre vie actuellement ?

SHAUMBRA 2: Oui, il y a bien de grandes épreuves, mais c’est bien. Ça va.

ADAMUS: Vous aimez les grandes épreuves.

SHAUMBRA 2: Non! Mais - oui. (Adamus glousse) Non. D'une certaine façon, j'aime ça parce que c’est… - j'aime maîtriser cela.

ADAMUS: Oui. Vous sentez-vous mieux dans la vie, par rapport à vous-même, maintenant qu’il y a quatre ans?

SHAUMBRA 2: Oui.

ADAMUS: Êtes-vous plus éclairée maintenant qu'il y a quatre ans?

SHAUMBRA 2: Oui.

ADAMUS: Bien. Êtes-vous plus heureuse maintenant?

SHAUMBRA 2: (légère pause) Oui.

ADAMUS: Avez-vous plus d’abon- ... hein, "Oui, en quelque sorte. C’est quoi le bonheur? " Avez-vous plus d’abondance maintenant?

SHAUMBRA 2: Oui. Oui.

ADAMUS: Bien. Bien. Et êtes-vous physiquement en meilleure santé ?

SHAUMBRA 2: Ehh, pas vraiment.

ADAMUS: Pas vraiment. Pourquoi?

SHAUMBRA 2: Parce que j’ai quelques petits problèmes physiques.

ADAMUS: Ouais, ouais. Ouais ok. Mais pour en venir à cela, je vais vous dire, là où nous allons, il est important d'être en bonne santé.

SHAUMBRA 2: Oui.

ADAMUS: Il est important d'avoir le corps qui va bien avec le reste.

SHAUMBRA 2: Oui.

ADAMUS: Pouvez-vous vous donner la permission de retrouver un corps équilibré?

SHAUMBRA 2: Oui.

ADAMUS: Avez-vous suivi le cours sur la Liberté Ancestrale?

SHAUMBRA 2: Pas encore (quelques rires).

ADAMUS: Donnez-moi ce micro! (Plus gloussements) Donnez-le à ... Me suis-je bien fait comprendre ou pas ? (Quelques rires) Vous comprendrez plus tard. S'il vous plaît, faites-le. Linda va vous l’offrir. Elle va vous envoyer le lien, ce sera donc gratuit. C'est pour moi. Oui. Oui. Je ne peux pas assez insister là-dessus. Je vais en parler dans un instant.

Au suivant. Au suivant. En quoi êtes-vous différent aujourd’hui d’il y a quatre ans?

LINDA: Mmmm.

ADAMUS: Oh, vous ne pouvez pas vous cacher (quelques rires). Bonjour ma chère. C'est bon de vous revoir.

SHAUMBRA 3 (femme): Je suis vraiment heureuse d'être ici. J’étais impatiente d'y être, mais je ne m’attendais pas à me retrouver debout ici et à avoir à parler.

ADAMUS: Pourquoi?

SHAUMBRA 3: C’est seulement que je ne m’y attendais pas (elle rit).

ADAMUS: Eh bien, à quoi est-ce que vous vous attendiez, à juste être assise dans un fauteuil tranquillement pendant un Shoud?

SHAUMBRA 3: Oui! (Ils rient).

ADAMUS: Bon.

SHAUMBRA 3: J'espérais ça. J'espérais ça.

ADAMUS: Avez-vous remarqué que lorsque vous espérez juste vous faire assez petit pour que personne ne vous remarque, c'est à ce moment-là que l’on vous tend le micro. Il y a une dynamique très intéressante en cela, je vous l’expliquerai plus tard dans le Shoud. En quoi votre vie est-elle différente d'il y a quatre ans?

SHAUMBRA 3: Quand je regarde ma créativité, elle est très différente.

ADAMUS: Bien.

SHAUMBRA 3: Vraiment très différente.

ADAMUS: Bien.

SHAUMBRA 3: Quand je regarde mon travail, ma relation à mes patients devient vraiment plus intime et très profonde. Et quand je regarde mes séminaires, l'énergie est parfaite.

ADAMUS: Bien.

SHAUMBRA 3: Vraiment parfaite.

ADAMUS: Et votre santé?

SHAUMBRA 3: Ma santé est - j'ai suivi le cours sur la Liberté Ancestrale (rires).

ADAMUS: Bien, je ne vais pas davantage me servir de vous comme porte-parole ! Comment va votre santé?

SHAUMBRA 3: Pas très bien.

ADAMUS: Pourquoi?

SHAUMBRA 3: Pas très bien (elle soupire). Je ne sais pas. Je veux dire, j'allais mieux avant.

ADAMUS: Oui.

SHAUMBRA 3: J'étais mieux avant.

ADAMUS: Plus d'énergie.

SHAUMBRA 3: Oui.

ADAMUS: Oui. Moins de douleurs ?

SHAUMBRA 3: Oui.

ADAMUS: D'accord. Ça parle de quoi? (Elle hausse les épaules) Hm. Ne le dites pas. Ne dites pas: «Je ne sais pas." Inventez quelque chose, mentez-moi, quoi que ce soit. Il suffit juste de ne pas dire: «Je ne sais pas." Ouais.

SHAUMBRA 3: Je suis juste sur le point de dire que je ne sais pas, mais je ne le dis pas.

ADAMUS: Ouais (plus de rires).

SHAUMBRA 3: Je veux dire, j'ai le sentiment – j’ai suivi l’atelier du Seuil, et depuis ce temps, je me sens - je veux dire oui, peut-être que c’est normal - tout remonte. Tous les vieux trucs dans le corps, juste le corps, parce que le reste est parfait.

ADAMUS: Oui. Bien. Alors juste le corps. Intéressant.

SHAUMBRA 3: Oui.

ADAMUS: D'accord. Bien. Je vous remercie. Je vous remercie, et je vous remercie d’avoir bien voulu nous parler aujourd'hui (quelques rires).

Au suivant. En quoi êtes-vous différent aujourd'hui d'il y a quatre ans? Oh, un garçon.

Salutations Maître.

SHAUMBRA 4 (homme): Salutations.

ADAMUS: Oui.

SHAUMBRA 3: Oh, vous voulez dire en quoi moi je suis différent ou la vie en général?

ADAMUS: En quoi aujourd'hui – en quoi vous êtes différent aujourd'hui d'il y a quatre ans? Ce qui a changé dans votre vie?

SHAUMBRA 4: Oh, tout. J'ai changé de pays de résidence. J'ai changé de travail. J'ai changé - je suis beaucoup plus dans l’abondance, beaucoup plus créatif.

ADAMUS: Bien.

SHAUMBRA 4: Je fais ce que j'aime.

ADAMUS: Bien. Plus de clarté?

SHAUMBRA 4: Ouais, ouais. Beaucoup plus de clarté.

ADAMUS: D'accord. Voudriez-vous revenir quatre ans en arrière?

SHAUMBRA 4: Non.

ADAMUS: Non Non D'accord. Bien. Je vous remercie.

SHAUMBRA 4: C’est tout ?

ADAMUS: Oui, c’est tout. Ce n’est  pas trop douloureux. Oui, à moins que vous me donniez la mauvaise réponse (quelques rires). Bien.

LINDA: Un de plus?

ADAMUS: Oh, bien sûr, bien sûr. Oui, comment allez-vous aujourd'hui par rapport à il y a quatre ans ?

GUDRUN (femme): Je viens juste de réfléchir à cela. C’est difficile de me rappeler, mais ce que je peux dire, c’est que je me sens beaucoup, beaucoup moins, voire plus du tout, comme une victime.

ADAMUS: Ah bien, bien. Moins de victimisation.

GUDRUN: Oui, c’était un thème assez récurrent chez moi.

ADAMUS: Oui.

GUDRUN: Et je me sens beaucoup plus calme à l'intérieur de moi.

ADAMUS: Oui.

GUDRUN: Et beaucoup, beaucoup, beaucoup plus dans l’abondance. Ce n'est plus un problème.

ADAMUS: Bien.

GUDRUN: Et c’est vraiment une chose fondamentale pour beaucoup de choses. Et …

ADAMUS: Comment va votre énergie?

GUDRUN: Ma santé est quelque chose qui commence à me troubler un peu, mon cœur, et quelques autres petites choses, qui je pense sont peut-être connectées à tous ces changements et au changement en général. D’ailleurs je n'ai pas vu de médecin depuis des années. Ouais. Ouais, c'est - si vous me le demandez – c’est la seule chose qui me vient à l’esprit de temps à autres, que peut-être il y a quelque chose dont je devrais être consciente.

ADAMUS: Comment va votre sommeil la nuit?

GUDRUN: Oh, je ne dors pratiquement pas.

ADAMUS: Oui. D'accord.

GUDRUN: Honnêtement. J'ai abandonné le fait d’en être trop affectée, parce que je pense que, ok, j'ai le temps. Je peux me permettre de rester allongée peut-être ou tout simplement d’être un peu plus détendue à ce sujet. Je n’ai pas besoin de me lever à six heures tous les jours. Mais c’est sûrement là…, parfois je pense que c’est à cause du bruit qui m’environne dans la maison, dans l’immeuble où je vis.

ADAMUS: Oh, il y a du bruit, mais ce n’est pas nécessairement à l'extérieur.

GUDRUN: Ouais. Ouais.

ADAMUS: Ouais, ouais.

GUDRUN: Eh bien, parfois je souhaiterais pouvoir, vous savez, accuser ça d’en être responsable. Mais j’ai l’impression, après une heure de sommeil – c’est quelque chose que j'ai remarqué, en seulement une heure - je me sens comme si j’avais dormi au moins dix heures parfois.

ADAMUS: Exact.

GUDRUN: Entre minuit et une heure du matin ou entre trois et avant trois heures, et c’est pratiquement vraiment cette heure de sommeil. Et je regarde mon réveil et je ne peux pas croire qu’il n'est que deux heures ou une heure du matin.

ADAMUS: Exact.

GUDRUN: Voilà ce que j'ai remarqué.

ADAMUS: D'accord. Bien.

GUDRUN: Ouais. Et j’ai réalisé que vous aviez dit auparavant que, oui, la signification de la durée de sommeil dont nous pensons tous avoir besoin n’est plus valide.

ADAMUS: ça n’est plus valide.

GUDRUN: C'est donc quelque chose de très rassurant.

ADAMUS: Bien. Je vous remercie.

GUDRUN: D'accord, Je vous remercie.

ADAMUS: Et, au passage, pour ceux d'entre vous qui sont soulagés de voir que c’est la personne assise juste à côté de vous qui a eu le micro et que donc Linda va s’éloigner, ce n’est pas le cas (quelques rires). Vous pensez : "Oh! Bien! Bien! Je suis si heureux que ce soit Gudrun qui ait eu le micro car maintenant ce ne sera pas à moi " Oh, non, non, non, non. Oui (plus de rires). Bien. Je vous remercie.

En quoi votre vie est-elle différente maintenant d’il y a quatre ans?

SHAUMBRA 5 (femme): Eh bien, j’ai quitté mon ancien travail depuis un an, et ma foi je suis plus satisfaite de ma vie maintenant.

ADAMUS: Mm hmm. Et qu’en est-il de l'activité mentale, le discours du cerveau?

SHAUMBRA 5: Elle est moindre, bien moindre.

ADAMUS: Oui. Bien moindre?

SHAUMBRA 5: Oui, bien moindre.

ADAMUS: D'accord.

SHAUMBRA 5: Ouais.

ADAMUS: Bien. Êtes-vous plus heureuse ?

SHAUMBRA 5: Oui.

ADAMUS: Quelle est votre plus grande insatisfaction ?

SHAUMBRA 5: (soupirant) J’ai besoin d'une nouvelle voiture peut-être (elle rit).

ADAMUS: Alors permettez-la !

SHAUMBRA 5: Ouais!

ADAMUS: Ouais.

SHAUMBRA 5: je le ferai.

ADAMUS: Et je sais que quand je dis ça, certains d'entre vous réagissent, "pfff, vous savez, pffff !" ça ressemble à ça. Non, arrêtez-vous simplement. Permettez-le simplement. Ouais. Ouais. D'accord. Quel genre de voiture voulez-vous ?

SHAUMBRA 5: Une Audi.

ADAMUS: Une Audi. Quel numéro de modèle? Cauldre veut savoir. Moi je m’en fiche.

SHAUMBRA 5: La 380, je crois.

ADAMUS: D'accord. Ouais.

SHAUMBRA 5: Ouais?

ADAMUS: Bien, bien.

SHAUMBRA 5: Ouais?

ADAMUS: Bien. Belle voiture. Qu’il dit. Je ne sais pas. J'en suis encore à mes chevaux et mes attelages (rires). Je les aime ceux-là. Ouais. Bien. Je vous remercie. Quelques-uns de plus, Linda.

LINDA: Pas de problème.

ADAMUS: En quoi votre vie est-elle différente maintenant d'il y a quatre ans?

LINDA: La dame avec les lunettes. Je vous remercie.

ADAMUS: Bonjour.

EDITH: Bonjour.

ADAMUS: Oui. En quoi votre vie est-elle différente?

EDITH: Je m’aime beaucoup plus qu'avant.

ADAMUS: L’amour de vous-même. Bien.

EDITH: Et ce qui est ...

ADAMUS: Aviez-vous un problème avec ça avant, vous aimer vous-même?

EDITH: Oui. Oui. Oui.

ADAMUS: Pourquoi?

EDITH: Je pensais que je n’étais pas assez bien, pour tout.

ADAMUS: Oui. Et maintenant, vous êtes ok.

EDITH: Oui.

ADAMUS: Bien. Bien. Et quoi d'autre encore est différent d’il y a quatre ans?

EDITH: Mmm. Je suis beaucoup plus détendue.

ADAMUS: Beaucoup plus détendue.

EDITH: Oui.

ADAMUS: Bien. Et au niveau de votre abondance? (Elle fait une grimace) Mmmm. Avez-vous écouté mon cours sur l’Abondance - mon cours gratuit sur l’Abondance?

EDITH: Oui.

ADAMUS: Bien. Écoutez-le encore (rires).

EDITH: Je l'ai fait il y a quelques jours.

ADAMUS: Ouais, d'accord. Il y a quelques jours.

EDITH: Mm hmm.

ADAMUS: D'accord.

EDITH: Avant de venir aujourd'hui.

ADAMUS: Oh, vous venez juste de l'écouter.

EDITH: Oui.

ADAMUS: Oh, d'accord. Eh bien, il faut, quoi, peut-être une semaine pour, vous savez, que toutes les richesses viennent à vous (rires). Alors ne soyez pas impatiente. C’était gratuit de toute façon.

EDITH: Mm hmm.

ADAMUS: Oui. Et la santé?

EDITH: Bonne.

ADAMUS: Assez bonne. D'accord.

EDITH: Oui.

ADAMUS: Pas de maux ou de douleurs inhabituelles?

EDITH: Non

ADAMUS: Et votre niveau d'énergie?

EDITH: Il est bon.

ADAMUS: D'accord. Bien. Je vous remercie. Vous remplacez Edith?

EDITH: Oui.

ADAMUS: Oui. Son nom est Edith (rires). Edith, que ferais-je sans vous ? (Applaudissements) Mais vous ne m’avez pas engueulé comme Edith le fait. Vous ne m’avez pas fait passer un mauvais quart d’heure.

EDITH: Non

ADAMUS: Et ensuite vous allez dire "Ohhh! Adamus! " Et ensuite je vais dire un gros mot, et vous direz" Ohhhh! Vous avez juré (dit un gros mot), Adamus! "(Plus de rires) Okay. Deux autres, Linda.

LINDA: D'accord.

ADAMUS: En quoi votre vie est-elle différente de ce qu'elle était il y a quatre ans? Bienvenue.

SHAUMBRA 6 (femme): Merci.  Elle est très intéressante.

ADAMUS: Très intéressante.

SHAUMBRA 6: Ouais.

ADAMUS: C'est un commentaire intéressant.

SHAUMBRA 6: Parce que je ne sais pas, quand je dois prendre une décision et que c’est assez compliqué pour mon mental, alors je lui dis: «Oublie ça. Zut, je permets." Et durant toute la journée, tout semble marcher. Je n’avais pas prévu de faire ceci et cela, et tout à coup: «Oh! Oh! Merci. Merci. Merci. Merci. " Et c’est ce qui se passe à présent avec moi, et quand je suis découragée de temps en temps avec quelque chose. Je n'ai aucune idée de ce que c'est.

ADAMUS: Vous ennuyez-vous?

SHAUMBRA 6: Pardon?

ADAMUS: Vous ennuyez-vous? S‘ennuyer, vous savez, comme ...

SHAUMBRA 6: Ouais, ouais, ouais. Je ne sais pas, parce que je suis assez active. Je suis assez active.

ADAMUS: Assez active.

SHAUMBRA 6: Ouais.

ADAMUS: Et où en est votre niveau d'énergie?

SHAUMBRA 6: En ce moment, peut-être à cinq ou six.

ADAMUS: Cinq ou six. D'accord. Donc, en quelque sorte ...

SHAUMBRA 6: Sur dix. Sur dix.

ADAMUS: D'accord.

SHAUMBRA 6: Ouais.

ADAMUS: Ouais, sur dix. D'accord.

SHAUMBRA 6: En ce moment. Ouais.

ADAMUS: Et votre santé?

SHAUMBRA 6: Ma santé, oui, ça a été une surprise parce que je n'avais jamais été malade auparavant et j'ai été opérée de la cataracte, et d’une certaine façon, c’est allé assez loin, ça m’a mise KO, et c’était une première expérience pour moi, de réaliser comment les choses fonctionnent quand vous êtes malade.

ADAMUS: Oh, ouais, ouais.

SHAUMBRA 6: Et je n’avais jamais vécu ça avant, et donc j'ai dit, "Whoaaaa!"

ADAMUS: Ouais, ouais.

SHAUMBRA 6: Yeaahhh! (quelques rires)

ADAMUS: Ce n’est pas bien! Pas bien!

SHAUMBRA 6: Et puis je me suis dit, Oh! Je permets! " Mais alors ... (plus de rires et quelques applaudissements) Mais ces choses stupides sont revenues encore pour me dire:" Woo hoo! Hou la la! Hey! Ton médecin n’est pas assez bon. Tu dois trouver ce qu'il faut faire » et tout ce genre de trucs. C’était fou, et c’est pourquoi mon énergie est à ce niveau, cinq ou six ou peu importe. Mais permettre ...

ADAMUS: Permettre.

SHAUMBRA 6: ... est mon, je ne sais pas. Je conduis et je me suis dit ...

ADAMUS: Quel âge avez-vous?

SHAUMBRA 6: Oh, mon dieu! Hou la la! (Rires) Comme c’est beau! J’aurai 73 ans dans quelques jours.

ADAMUS: Soixante-treize ans (applaudissements du public). Et je le souligne ...

SHAUMBRA 6: Merci.

ADAMUS: ... parce que votre vitalité est celle d’une personne beaucoup plus jeune que 73 ans.

SHAUMBRA 6: Eh bien, je vous remercie, Adamus.

ADAMUS: Et vous avez une telle énergie de jeunesse.

SHAUMBRA 6: Je vous remercie. Je vous remercie.

ADAMUS: Merci.

SHAUMBRA 6: Je vous remercie.

ADAMUS: Quelques-uns de plus, chère Linda.

LINDA: Un de plus?

ADAMUS: Un de plus.

LINDA: Un de plus.

ADAMUS: Un de plus.

LINDA: Mmm. Mmmm.

ADAMUS: Tout le monde est nerveux (quelques rires). Linda aime son rôle. Linda aime être l’ange du micro (plus de rires).

Oui. Comment va votre vie?

SHAUMBRA 7 (homme): Elle est ok, en fait.

ADAMUS: Elle est ok. Cela sonne comme « elle est merdique! » (Rires) Comment est-elle par rapport à il y a quatre ans?

SHAUMBRA 7: Tout d'abord, toute cette histoire d'ascension me parait avoir disparu très loin en réalité, mais en même temps, il me semble aussi que tout est plus plus clair qu’à l'époque. Vraiment et pour tout.

ADAMUS: Où en est votre énergie?

SHAUMBRA 7: ça dépend. Parfois, elle est vraiment bonne et puis soudain, elle est très basse.

ADAMUS: Oui. Où en est dans l’ensemble, ce que vous appelez, votre joie de vivre?

SHAUMBRA 7: Maintenant, nous marchons beaucoup dans la nature et c’est vraiment, vraiment agréable. En fait, je ne m’inquiète plus autant qu’il y a quatre ans. C’était vraiment poussé à l’extrême à l'époque et maintenant je peux aussi vraiment profiter des petites choses et ...

ADAMUS: Oui.

SHAUMBRA 7: Ouais. Ouais.

ADAMUS: Bien. Donc dans l'ensemble, c’est mieux qu'il ya quatre ans? Pire? Ou …

SHAUMBRA 7: C’est différent.

ADAMUS: Vous avez juste des problèmes différents.

SHAUMBRA 7: C’est différent. Ouais, mon mental ne fonctionne plus. C'est aussi une chose différente.

ADAMUS: Ah! Votre mental ne fonctionne plus! (ils rient)

SHAUMBRA 7: Yeah!

ADAMUS: Bon. Bien. Bien.

SHAUMBRA 7: ça a été aussi une chose différente.

ADAMUS: Oui. Ouais. Bien. Merci beaucoup.

SHAUMBRA 7: Je vous remercie.

ADAMUS: Et merci Linda pour avoir porté le micro de part et d’autre.

LINDA: Tout le plaisir est pour moi.

ADAMUS : Prenons une bonne respiration profonde avec cela.

La vie, il y a quatre ans - pour beaucoup d'entre vous, vous y avez pensé ici, tandis que d'autres ont répondu aux questions – que s’est-il passé au cours des quatre dernières années? Que s’est-il passé au cours des quinze ou vingt dernières années ou durant cette dernière année, par exemple?

Ce n'est pas un processus facile. Toute cette histoire d'éveil et d'illumination peut être très, très éprouvante. Il y a des attentes que vous pouvez avoir eues dans le temps sur ce qui allait se passer dans votre vie, et d'autres choses se sont produites. Vous avez lâché prise sur beaucoup de ce que je qualifierais de vieilles problématiques, mais vous avez rencontré d'autres choses le long du chemin. L'une d'elle, et c’est probablement la plus grosse chose que je vois chez la plupart d'entre vous, c’est votre niveau d'énergie.

Vous n'avez quasiment plus tous ces conflits intérieurs que vous aviez par le passé. Vous ne vivez plus ces grandes batailles intérieures. Vous ne vous torturez presque plus le mental. Encore quelquefois, bien sûr. Mais l'une des choses les plus importantes que j’ai remarquées, ce sont vos niveaux d'énergie, il y a des jours avec et des jours sans, mais dans l'ensemble - et cela n'a rien à voir avec le fait de prendre de l’âge. C’est juste un.., eh bien, c’est un phénomène que vous traversez et que nous allons aborder aujourd'hui, mais je vois qu'il y a généralement plus d'amour pour vous-mêmes. Vous êtes plus satisfaits de vous maintenant, que vous ne l’étiez il y a quatre ans, et certainement plus qu’il y a dix ans – satisfaits qu’il n’y ait plus autant de problématiques mentales – sauf pour une chose, votre niveau d'énergie. C’est comme si vous essayiez de remonter votre énergie pour mener vos affaires, vos projets créatifs, ou juste pour mener votre vie, pour vivre votre relation, et il y a une sorte d'énergie coincée là. Nous allons aborder cela aujourd'hui.

 

L'année précédente

Mais permettez-moi de vous parler à présent de l'année dernière, de cette toute dernière année. Cela a été une énorme, une incroyable année pour les Shaumbra et pour moi. Et je dois vous dire que j’étais très sérieux quand je vous disais tout à l’heure que vous aviez été dans les écoles de mystères; vous auriez pu choisir d’ascensionner à l'époque, par vous-même, et de juste partir pour le Club des Maîtres Ascensionnés, et vous ne l'avez pas fait. Vous avez dit: «Je veux attendre. Je veux attendre pour le moment ".

L’année dernière, nous avons vraiment accéléré les choses. Avant cela, j’avais invité les gens à quitter le Crimson Circle. Je vous avais dit, si vous n'êtes pas ici pour l'illumination incarnée, nous vous invitons à partir. Vous pourrez revenir quand vous serez prêts, mais ici ce n'est pas un endroit pour les gens qui barbotent dans la spiritualité. Ce n'est pas un endroit pour les gens qui font du vampirisme énergétique. Je ne le permettrai tout simplement pas.

Ici, c’est un endroit pour les gens comme chacune et chacun d'entre vous, qui ont choisi cette vie-ci pour leur réalisation. Point. Je n'ai pas de tolérance et je ne pense pas que vous ayez de tolérance pour ceux qui sont juste, vous savez, en train de jeter un oeil à travers les fenêtres, ceux qui se présentent juste pour vérifier, peut-être ressentir l'énergie. Par exemple, aujourd'hui, il y a énormément d'énergie ici dans la pièce et c’est un endroit idéal pour attirer les vampires en énergie. Vous les reconnaissez, quand bien même ils auraient pu se frayer un chemin depuis la porte. Ils sont dans le drame. Ils sont beaucoup dans le makyo. Mais à la base, nous les avons énergétiquement empêchés d’entrer afin que nous puissions faire le travail même pour lequel vous êtes venus ici dans cette vie.

Je sais que vous ne voulez pas que ce soit dans une autre vie. Vous ne voulez pas attendre. Vous voulez que ce soit dans cette vie. Alors, c’est exactement ce que nous faisons ici ensemble. Moi avec vous.

Je n'ai pas de programme tout établi dans mon beau bureau palatial du Club des Maîtres Ascensionnés. Je n'ai pas résolu tout cela à l'avance. Nous le faisons ensemble alors que vous permettez votre illumination, que vous élargissez votre conscience. C’est pourquoi il est très difficile de… - je ne peux jamais vraiment dire à ces chers Cauldre et Linda et au personnel du Crimson Circle ce qui va se passer ensuite. Parfois, nous commençons à faire ce qui est supposé être un type d'atelier et à cet instant, nous changeons et faisons quelque chose de différent, parce que tout est conçu sur mesure pour vous et votre illumination incarnée.

Quand je vous dis que je vois qui vous êtes alors que vous ne le réalisez pas encore, je veux dire que je vous vois pleinement engagés dans quelque chose pour lequel vous vous êtes engagés il y a des vies de cela, mais que vous allez faire dans cette vie-ci. C’est tellement différent de ce que font les autres groupes d'humains, les autres groupes religieux ou spirituels ou new age. Je ne sais pas si vous voyez la différence. Si vous ne la voyez pas, juste pour le plaisir, rendez-vous simplement à une réunion d’information générale new age un moment, ou le temps d’une retraite un week-end pour un type quelconque de truc métaphysique. Vous vous rendrez soudain compte de tout le chemin que vous avez parcouru et aussi tout le chemin que nous avons parcouru.

Durant cette dernière année, nous y sommes allés à une - je ne veux pas utiliser le terme de «vitesse quantique» - mais nous sommes dans un processus accéléré d'énergie quantique. Nous avons commencé il y a un an, presque jour pour jour il y a un an, à la Conférence de Kryeon à Sedona. Et je travaille en étroite collaboration avec Kryeon parfois, en particulier lorsque nous partageons une scène, et j'avais d’ailleurs parlé lors de la conférence de Kryeon un peu avant cet événement. Il y avait, quoi, huit, neuf cents personnes là-bas. C’était un énorme événement et je savais qu'il était temps de dire quelque chose d'important à ce public, mais surtout à vous.

 

 ~ Au-delà du New Age

J’avais validé à l'avance avec Kryeon et je lui avais dit : «Voilà ce dont je vais parler", juste pour m’assurer que c’était en accord avec toute la conscience de ce rassemblement. Et j’avais fait une déclaration, une déclaration très forte, en disant : «Le new age, c’est terminé. C’est fini." Ce n'était pas exactement le meilleur lieu, le meilleur endroit pour faire cette annonce (quelques rires). Sedona est une place centrale pour le new age aux États-Unis et en fait, pour beaucoup, dans le monde. C’est également une place centrale du makyo. Ce n'est pas mon endroit préféré où aller. Mais j'y ai vraiment fait cette annonce. J’ai dit: «Le new age est terminé", en signifiant qu'il est temps de cesser d'en parler. Il est temps de cesser d'explorer toutes ses différentes modalités et méthodes. Il est temps de conclure cela. (Le message d’Adamus s’intitule "La fin du New Age»)

Blavatsky, Jung, Steiner et quelques autres ont joué un rôle clé dans la diffusion du new age il y a 140 ans. C’était une époque où le monde avait besoin d’une nouvelle pensée et d’une nouvelle approche, pour plonger dans le mysticisme et la spiritualité d'une manière qu'aucune église et vraiment aucune autre religion n’avaient jamais fournie.

Mais le temps est venu pour le new age de fermer ses portes, et en les refermant de vous dire fondamentalement ceci : « Il est temps soit de revenir à votre vie régulière et ordinaire de petit humain, soit d’entrer dans votre illumination. Il est temps d'être ce Maître incarné sur Terre ".

Alors, cela a enclenché un processus très rapide, et j’ai réalisé que je n'avais pas été réinvité cette année, alors ... (rires) Et puis, l'été dernier nous avons donné l’atelier de la Liberté Ancestrale. Je sais que beaucoup d'entre vous l’ont écouté ou regardé. Ce n’est pas un programme agréable. Ce n'est pas un cours collectif agréable, je crois que c’est ce que vous diriez. Il est difficile. Il n’est pas très long, mais il est très difficile, parce que j’ai compris qu'il était temps finalement de lâcher cette connexion karmique déséquilibrée à votre ancienne famille.

Nombre d'entre vous qui l’ont suivi et en ont fait l'expérience, ont vécu des semaines ou même des mois éprouvants après cela, éprouvants pour le corps et les relations; avec de la tristesse, parce qu’il fallait lâcher prise sur vos vieilles relations qui n’étaient plus vraiment en équilibre avec vous. Elles vous retenaient. Ça ne signifiait pas vous écarter de votre famille ou divorcer de votre conjoint ou mettre vos enfants à la porte, en les jetant dans le monde. Cela voulait dire que vous portiez un très lointain, très lointain héritage avec votre biologie et votre façon de voir les choses, issu d'un esprit de famille que vous pouvez aimer - ou que vous pouvez haïr, peu importe vraiment - mais il est temps de lâcher cela. Vous ne pouvez pas trainer ça dans l'illumination. Vous pouvez les aimer. Vous pouvez avoir de la compassion pour eux. Mais je vous ai tous invités à regarder votre arrière-plan ancestral. Et c’était difficile pour nombre d'entre vous, et je sais que vous avez eu quelques problèmes physiques, mais c’était un franchissement vers l’étape suivante.

Puis nous avons commencé la Série Poursuivre le Chemin. Nous en sommes au numéro 10 de Poursuivre le Chemin, et pour quelque raison que ce soit, on dirait qu’on en est seulement au numéro trois, comme si nous venions à peine de commencer cette série, parce que ça va vite. Et nous avons fouillé, nous nous sommes plongés dans de nombreuses problématiques cette année. Nous avons exploré un grand nombre de questions au cours des neuf derniers Shouds.

Puis est venu le temps de l’aventure du BON à Hawaii. L’aventure du BON a été un merveilleux, un magnifique atelier, mais ce qui s’y est passé était vraiment très important. J’ai dit au groupe, je crois que c’était le deuxième jour, je lui ai dit que c’était la première fois que que nous nous réunissions entre Shaumbra sans que l'énergie ambiante ne soit concentrée sur des inquiétudes et des problèmes. Nous avons vécu des centaines et des centaines de rencontres au fil des ans, mais en général ce qui se passait, c’était que les Shaumbra venaient avec leurs problèmes, et c'était bien. Leurs problèmes silencieux. Ils ne venaient pas en pleurant à la porte. Ils ne venaient pas en exigeant des réponses à leurs problèmes, mais c’était là. C’était comme un nuage pesant sur toute l'assemblée.

J’ai dû travailler avec ça, Tobias a dû travailler avec ça lui aussi, mais c’était énergétiquement sur votre chemin. Les problématiques humaines, fondamentales - l'abondance, la santé, les relations amoureuses et l'estime de soi. Certains d'entre vous ont vraiment eu du mal avec cela, en particulier avec leurs relations, et c’est pourquoi j’ai senti que le cours sur la Liberté Ancestrale était si important. Mais lors de cette rencontre, c’était la première fois qu'il n'y avait pas cette grosse problématique qui dominait. Cela a été un progrès, une avancée énorme, non seulement pour ce groupe, mais aussi pour tous les Shaumbra. Il était signifiant, représentatif de vous tous.

Et c’est encore arrivé récemment, quand nous étions en Italie, à la fois pour l’atelier du Seuil et la retraite Ahmyo. Dans les deux cas, l'énergie prédominante n’était pas portée sur vos problèmes dans la vie - vous savez, ces humains, qui luttent, avec des problèmes presque insolubles. Maintenant, nous pouvions vraiment poursuivre le chemin. Nous pouvions vraiment faire de grands progrès. Ça s’est accéléré à un niveau littéralement quantique. C’est l'une des raisons pour lesquelles tant d'entre vous se sentent physiquement épuisés.

Vous savez, ce truc du mental va et vient, mais ce que j’ai remarqué ici, dans ce Shoud d’aujourd'hui, c’est le niveau d'énergie, les problèmes physiques, ça a eu un effet, cette accélération de la lumière sur votre corps. Ça a eu un effet. La bonne nouvelle, c’est que c’est temporaire et ça ne va pas empirer (quelques rires), mais je peux vous dire que ça a eu un effet.

Donc, c’est une année de changements très, très rapides. Il y a beaucoup de choses qui se passent cette année. Et quand vous regardez ce dont nous avons parlé, ce que nous avons couvert cette année, arrêtez-vous juste un instant et [ressentez] l'importance de tout cela.

 

~ Au-delà des ténèbres

Cette année, nous nous sommes attaqués à l'obscurité et je vous ai dit que l'obscurité était une illusion. Ça, en soi, est suffisant pour avoir à y travailler pendant environ deux vies, et nous l’avons fait récemment. L'obscurité est une illusion absolue. Si vous y croyez, alors elle sera réelle et affectera votre vie et déséquilibrera de nombreuses choses. Vous aurez toujours peur ou vous lutterez toujours contre l'obscurité.

Une fois que vous vous élevez au-dessus de cette illusion et que vous réalisez qu’il n'y a vraiment pas d'obscurité, et en particulier dans votre vie, vous pouvez passer au-delà de toutes ces luttes. C’est vraiment une illusion. Il y a des gens qui se battent contre les ténèbres, qui insistent sur l’existence de la lumière et de l'obscurité, des anges et des démons. Et laissez-les. Laissez-les faire. C’est le jeu dans lequel ils sont. Mais nous, nous sommes passés au-delà.

 

~ Au-delà de la mort

Nous passons au-delà de la mort elle-même. Nous en avons parlé longuement l'autre jour à la retraite Ahmyo. Tout le monde est apparu en quête d’une bonne vie, et qu'est-ce que j’ai fait? J’ai parlé de la mort (quelques rires).

Mais la mort est une telle problématique pour les humains, la croyance dans la mort. Il n'y a pas de mort, mais pourtant les humains insistent à ce sujet. Ils regardent un corps dans un cercueil et ils disent: "Eh bien, de toute évidence, Adamus s’est trompé." Ils voient leurs amis, leurs parents, leurs pères et mères, leurs frères et sœurs qui meurent et ils disent: «Eh bien, c’est aussi ce qui va m’arriver. "Tout le monde dit:« Tôt ou tard, vous allez mourir. "En fait, ce n’est pas vrai. Il y a une transition du corps physique et le Maître comprend qu'un jour il va complètement intégrer, amener son corps physique dans son Corps de Conscience tout entier, mais il n'y a pas de mort. Il n'y a pas de mort. C’est une transition.

Vous êtes plus vivants que jamais, en particulier lorsque vous avez la compréhension du « J’Existe ». Réalisez-vous que ce qu’on appelle la mort, et qui est en réalité une transition de la biologie  - c’est une transition de la biologie - et ça ne doit pas être ce genre de mort affreuse auquel les gens sont confrontés. Mais vous en viendrez à réaliser que vous êtes plus vivants que jamais quand vous faites cette transition.

Je l’ai dit au groupe d’Ahmyo l'autre jour, de nombreux Shaumbra disent : «Ce sera ma dernière vie sur la planète" et j’en profite pour vous signifier que ce sera votre dernière vie à passer par ce processus que vous traversez actuellement. La dernière vie où vous serez nés. La dernière vie durant laquelle vous aurez oublié qui vous êtes vraiment. La dernière vie où vous vivrez dans ce nuage, cette ombre noire, en fait, de la conscience de masse, avec toutes les choses désagréables qui y sont liées comme le manque d'abondance, la maladie, les guerres et la famine et tout le reste.

Mais j'ai dit au groupe, l'autre jour, que vous aviez l'option ou le choix d'être les premiers qui allez revenir sur Terre, si vous le choisissez, sans passer par l'accouchement. Vous pouvez choisir de vous intégrer dans un corps imprimé, un nanocorps. Ou de simplement manifester votre corps de lumière pendant quelques jours, à un moment donné. Mais quand vous avez parlé tout à l’heure de ne jamais revenir, vous vouliez dire de l'ancienne manière.

Il existe de nouvelles façons de revenir et de faire l’expérience de cette planète sans avoir à passer par l'ancien système pour le faire. Il y a des façons de faire l’expérience de la beauté de la nature sur cette planète, et d’avoir de bonnes relations saines sur cette planète sans avoir à le faire à l'ancienne. Vous serez les premiers à faire cela.

Maintenant, quand les (premiers) Maîtres Ascensionnés sont arrivés, c’était un peu différent. Ils passaient généralement par un processus d'accouchement, avec quelques exceptions en quelque sorte, comme avec Tobias et son corps coquille, mais il est encore revenu à travers un schéma humain. Si vous le choisissez, vous serez les premiers à vraiment transcender le sens de la mort.

Le sens de la mort, c’est que votre corps meurt, généralement d'une maladie ou d'un accident, et que vous revenez pour une autre vie, mais en ayant oublié qui vous êtes. Vous serez les premiers à avoir le potentiel de vraiment défier la mort, parce que vous reviendrez sans naitre. Vous reviendrez et vous saurez exactement qui vous êtes. Vous reviendrez et vous ne subirez plus la gravité de la conscience de masse, qui vous attire dans des choses dont vous savez qu’elles ne sont tout simplement pas bonnes - dans les psychodrames des autres, dans les problèmes d'abondance, dans une grande variété de choses.

Alors, quand je vous ai entendu et que j’ai toujours entendu Tobias vous dire: «Je ne reviendraijamais", nous savions que vous disiez en quelque sorte, «Pas de l'ancienne façon. Nous allons créer une nouvelle façon. Nous allons changer la conscience de la mort sur la planète. " Et c’est ce que vous faites. C’est ce que vous faites absolument. Et chacune et chacun d'entre vous en aura l'opportunité. Il y a tout ce dont vous avez besoin pour que vous accédiez à l'illumination incarnée dans cette vie-ci, ainsi qu’à la transcendance de la mort, pour que vous puissiez revenir ici de la manière dont vous le voulez, quand vous le voulez et que vous puissiez vraiment profiter de la vie comme il se doit.

Alors, cette année, nous avons, dans notre ouverture quantique de conscience, nous sommes allés au-delà de la mort.

Nous sommes allés au-delà de Dieu. Ça a été un morceau difficile, parce que Linda m’a toujours donné du fil à retordre à ce sujet. Comment puis-je dire ça sur Dieu et Jésus? Nous avons parlé de Dieu et nous avons regardé - nous en avons parlé beaucoup les autres années, mais cette année, nous avons vraiment dit: «Ce Dieu ancien ne fonctionne tout simplement plus», et nous n’avons pas eu peur de le dire. Nous ne nous sommes pas inquiétés, vous savez, de l'éclair foudroyant qui pouvait nous tomber dessus.

Dieu est une blague, une mauvaise blague humaine. C’est un reflet de la conscience humaine. Il n'a rien à voir avec le divin ou la spiritualité. Les personnes qui ont créé cet homme-Dieu n'avaient pas eu d’expérience divine, parce qu’alors elles n’auraient pas écrit ces livres boiteux à ce sujet (quelques rires étouffés).

Nous nous en sommes pris aux églises. Nous nous en sommes pris aux religions. Nous nous en sommes même pris au new age et à son makyo et nous avons dit: «Ce n'est pas Dieu. Ce n’est pas l'Esprit. L’Eprit, Dieu, est ici. Je suis Dieu aussi ".

Nous avons dit: «Plus jamais ça» à certains de ces vieux systèmes de croyance effrayants, au karma, au péché, à la pénitence et à la souffrance. Cela ne doit pas être, et il est temps que ces choses changent sur cette planète. Et ça ne va pas changer via des conférences et des livres. Ça changera grâce à  quelques humains comme vous qui iront au-delà, en créant un modèle complètement nouveau pour cette planète.

 

~ Au-delà du Pouvoir

Cette dernière année, nous nous en sommes pris au pouvoir. Au pouvoir. La plupart des humains croient au pouvoir. Ils ne remettent pas en cause le pouvoir - "La vie est un jeu de pouvoir. Soit vous en avez, soit vous n’en avez pas. Si vous en avez, vous avez toujours peur de le perdre. Alors vous essayez d'en avoir plus. Si vous n'en avez pas, vous souhaitez toujours en avoir et vous avez peur des gens qui sont puissants ».

Le pouvoir est une illusion. C’est une illusion absolue. Il n'existe nulle part ailleurs que dans la conscience humaine et le mental humain. En dehors de ça, il n'existe pas. Et nous avons dit: «Poursuivons le chemin. Entrons dans la vie sans pouvoir", parce que dans une vie soumise au pouvoir, il faut toujours forcer. C’est dur. Il y a toujours de la peur. Dans une vie soumise au pouvoir, on regarde à l'extérieur plutôt que de regarder à l'intérieur. On n'a pas besoin de pouvoir, mais les gens ne comprennent pas l'énergie et la conscience. Alors, ils courent après le pouvoir à la place.

Le pouvoir est partout sur la planète. Il est dans les affaires, les entreprises bien sûr. Il est dans les religions et les églises, et certainement dans le gouvernement. Il est dans les thérapies. Il est dans l'industrie pharmaceutique. Il est en tout. Ce monde fonctionne sur le pouvoir. Le pouvoir.

Et c’est en fait intéressant, parce que toute la dynamique des combustibles fossiles, du vieux carburant, est un reflet de toute cette conscience du pouvoir. Vous devez faire exploser quelque chose pour le faire avancer. Vous devez avoir de la force et une dynamique, et au fond, la planète ne trouvera pas de vraie solution énergétique tant qu'elle croira au pouvoir.

Nous nous en sommes pris à cela et je vous ai parlé à travers Cauldre, mais en réalité c’est à travers votre conscience que je parlais. C’est vous qui disiez «Plus jamais ça» à la mort, "Plus jamais ça" à cette croyance dans l'obscurité, "Plus jamais ça " à l'ancien Dieu. Nous avons changé, vous avez changé en une courte année.

 

~ Au-delà du Temps et de l’Espace

Nous nous en sommes pris au temps et à l'espace. C’était difficile. Nous avons dit que le temps, l'espace se déplaçaient à travers vous. Ce n’est pas vous qui vous déplaçez à travers une projection linéaire, à travers le temps et l'espace. Le temps et l'espace se déplacent à travers vous. C’est de la simple physique. C’est presque difficile pour moi d'imaginer que les scientifiques et les physiciens n’ont pas compris cela. C’est si simple. C’est révolutionnaire. Et quand ils comprendront enfin ça à travers leurs cerveaux humains, cela changera toute la compréhension de la science et de Dieu et du pouvoir et de tout le reste. Mais pour le moment, ils sont enfermés là-dedans.

Mais vous changez cela. Certains d'entre vous l’ont absolument ressenti. D'autres parmi vous ont cette connaissance intérieure que le temps et l'espace se déplacent à travers vous. Vous êtes le Maître. Vous n'êtes pas à la merci du temps et de l'espace.

En parlant de cela - le temps, en particulier – un mot sur l'histoire. L'histoire est une séquence de temps. Nous en avons parlé - nous avons en fait éprouvé l'histoire. L'histoire est essentiellement une histoire humaine linéaire. "Ces événements se sont produits à cette date" et les gens y croient sans le remettre en question. Ils disent: «Eh bien, vous êtes fou si vous ne croyez pas ce qui est écrit dans ces livres."

Nous en venons à comprendre que l'histoire est un aspect du temps et que ce temps est flexible - vous n’êtes plus obligés d’être pris au piège du temps linéaire - et que lorsque vous jetez un oeil à votre passé, votre histoire, ce n’est pas nécessairement en accord avec ce dont votre mental se souvient. Ce n’est pas nécessairement en phase avec ce qui a même été écrit dans les livres. Et les gens vont contester et dire: «Eh bien, vous êtes fou. Voici ce qui est arrivé. "Mais le Maître en vient à découvrir que c’est très flexible, que ce qui est arrivé dans le passé peut être changé, la perspective de cet événement et aussi la compréhension de toutes les dynamiques qui y sont liées. Vous n'êtes pas enfermés dans le temps. Vous n'êtes plus enfermés dans votre histoire non plus.

 

~ Plus

Et même l'autre jour, nous nous en sommes pris à l'amour durant la retraite Ahmyo. Nous avons parlé en profondeur de l'amour. Maintenant, souvent quand j'entends les gens parler de paix, d'amour et de joie, j’ai envie de vomir (quelques rires). C’est un tel cliché makyo. Et je dis cela parce que les gens ne comprennent pas vraiment ce que sont ces choses. Ils en parlent à partir d’un point de vue presque hypnotique - «La paix, l'amour et la joie." Nous avons parlé en profondeur de l'amour et du vrai amour profond, de ce qu'il est vraiment. Nous nous en sommes pris aux plus grandes problématiques l’année dernière, et vous avez été partie prenante de toutes ces choses.

Nous avons évolué à la vitesse de la lumière, et vous reconnaitrez que, durant les deux dernières années, je vous ai parlé presque jusqu’à la nausée, jusqu'à ce que vous en soyiez saturés, de vos cinq sens humains et de votre mental, en vous disant que ces choses créent la perspective de votre réalité. Votre mental, vos sens humains vous donnent une perspective de réalité, mais ce n'est pas tout ce qu'il y a. Avançons. Donnons de l’expansion à tout cela. Allons dans le Sens-Maître, lequel est très, très différent des sens humains et du mental. Commençons à explorer quoi d’autre est déjà là.

Donc, dans cette dernière année, nous avons fait cela, en parlant beaucoup des sens et du fait d'aller au-delà du mental. Nous avons commencé à nous ouvrir - vous avez commencé à vous ouvrir – au Sens-Maître. Il est encore à venir. Vous êtes encore - certains d'entre vous se demandent s’il est là ou si vous le faites bien. Il va venir. N’y travaillez  pas. Vraiment. Ne faites pas d’effort pour y arriver. Il suffit que vous le ressentiez et le permettiez.

Nous avons fait une quantité de choses incroyables cette année et il y a beaucoup plus à venir. Enormément plus, bien plus à venir. Il y a beaucoup plus à venir et ce dont je voulais vous parler aujourd'hui, c’est de quelque chose de vraiment très, très spécial, quelque chose que j’ai remarqué il y a une dizaine de jours en évaluant, en regardant l'énergie des Shaumbra. Et je me suis aperçu que, pour la première fois - ce fut une révélation - pour la première fois vos énergies avaient changé d'une manière extraordinaire.

Et je vais demander à Linda d’écrire cela sur le tableau, notre tableau virtuel (quelques rires parce qu'il n'y a pas de tableau). (Adamus sort un tableau des coulisses, quelques applaudissements.) Juste pour Linda.

 

Une percée

Vous avez fait une percée extraordinaire récemment. Ça a été un changement dans votre conscience. Certains d'entre vous sont probablement plus conscients que d'autres, mais ça a été un changement de conscience constitutif d’une première réelle percée dans le "et". Nous en parlons depuis un certain temps, le fait que vous êtes un humain et que vous êtes aussi un Maître, mais tout à coup j'ai observé ce changement.

C’était presque comme regarder votre champ d'énergie, votre conscience, votre énergie; c’était presque, pourrait-on dire, comme une forme d'oeuf, et vous avez été dans cette forme d'œuf pendant très longtemps. Vous avez ressenti beaucoup de choses, vous en avez fait l’expérience - je veux dire, votre vie est en train de changer; à certains égards, elle s’est améliorée, à d’autres égard, elle est un peu plus difficile - mais soudain, il y a une dizaine de jours, un rayonnement est sorti de cette vieille forme d’oeuf à la dure carapace pour aller dans le «et». Ça n’a pas seulement concerné quelques-uns d'entre vous. Il y en a eu beaucoup, et c’est révélateur du fait que ça va venir pour  les autres.

La plupart d'entre vous ne sont probablement pas conscients de cela. Vous ne vous êtes pas réveillés, il y a neuf jours en disant : «Oh! Tout à coup, je suis dans le 'et,' ", mais ça a été un changement perceptible. Et je vais l’écrire de cette façon, parce que c’est difficile de le mettre en mots, mais je vais dire que ce que j’ai remarqué, c’était que vous deveniez « sans-pouvoir » (power-less) et « riches en énergie » (energy rich). Riches en énergie. C’est pourquoi je vous ai demandé plus tôt quelle différence vous aviez remarqué dans votre vie? Quel est votre niveau d'énergie?

Votre niveau d'énergie est ... vous avez consommé beaucoup d'énergie ces quatre dernières années. Vous en avez consommé beaucoup l’année dernière en particulier. Cela affecte votre corps. Pas autant vos pensées, mais ça affecte vraiment le corps, votre vitalité globale. Mais tout à coup, avec ce changement qui s’est produit et qui a dégagé la vieille conscience du pouvoir et qui a opéré ce changement dans le «et», tout à coup il y a une nouvelle richesse d'énergie.

J’aimerais que vous le ressentiez un instant ici. Imaginez encore une fois, vous êtes ici en tant qu’humains, avec votre mental, les cinq sens, et un tel désir profond d'aller au-delà de ceux-ci, mais parfois c’est si difficile. Vous ne pouvez pas y arriver. Vous avez entendu mes paroles, vous avez été frustrés parce que ça ne se produisait pas dans votre vie, vous avez entendu parler du «et» ou nous avons parlé de l'abondance ou du Sens-Maître, mais vous êtes comme, "Merde! Quand est-ce que ça va se passer? "Et alors, je remarqué que ça avait commencé à se produire, encore une fois, il y a une dizaine de jours.

Ce que cela signifie, ce à quoi cela va conduire, c’est finalement à être dans l’état de conscience du «et». Pas seulement à y penser intellectuellement ou philosophiquement, mais vraiment à être dans l'état conscient du "et". Vous êtes l'humain. Il n’y a jamais eu d’intention de perfectionner l'humain. Il n’y a jamais eu l’intention que l'humain ascensionne grâce à son soi humain. Il n'y a jamais eu d’intention de créer l’humain parfaitement idéal. Jamais.

L'humain est l'humain. L'humain a sa biologie. Il a ses façons intéressantes de faire les choses. Il s’agissait de s’ouvrir dans le "et," le Maître aussi, et c’est ce qu’effectivement vous êtes en train de faire.

Lorsque cela se produit, il y a une libération phénoménale du besoin de pouvoir. Vous avez utilisé le pouvoir pour la majeure partie de votre vie. Vous utilisez encore le pouvoir sur une base phénoménalement régulière dans votre vie, mais vous réalisez tout à coup que ce n'est pas là où vous voulez aller. Cela ne va pas vous emmener là où se situe la vraie aspiration de votre coeur. Alors effectivement, vous libérez cela. Et, alors que vous le faites, cela ouvre la voie à l'énergie riche, l’énergie riche – pour qu’elle arrive dans votre vie.

C’est un point marquant, un événement capital. C’est une étape importante, parce que dans le passé, si vous aviez eu de grandes quantités d'énergie, vous les auriez utilisées dans une logique de pouvoir. Alors vous êtes en quelque sorte restés loin d’elle intentionnellement, un peu comme si vous aviez dit : "Je ne suis pas encore prêt, alors je vais rester loin d’elle."

Mais maintenant, vous êtes à l'aise et suffisamment confiants en vous-mêmes. Vous en êtes à un point où vous vous dites, "tout cela va arriver très bientôt. Il est temps d’en venir à une vie riche en énergie ".

Il y a quatre ans, vous auriez dit: «Je pourrais abuser ou faire un mauvais usage de cette énergie" et vous l’auriez qualifiée de pouvoir. Il y a quatre ans, vous auriez dit: «Ça va me déséquilibrer d’être riche en énergie." Mais maintenant? Maintenant, ça a changé, et c’était ce qui était beau à observer. J'ai fait un Shoud complètement différent de ce que je pensais faire, mais après ça, nous pourrons vraiment, vraiment poursuivre le chemin.

Je veux que vous ressentiez un instant toute cette expansion. Voici votre humain, comme je l’ai indiqué, à l’image presque d’une forme d'oeuf et qui lutte ou travaille si dur pour son illumination, pour la conscience, et puis tout à coup, en fait quand vous abandonnez la lutte et que vous arrêtez d'essayer si durement, tout à coup il commence à s’ouvrir, à s’expanser. L'œuf est toujours là. Cette énergie en forme d'œuf est toujours là, mais soudain, il y a une autre couche, et ce n’est pas un œuf humain. C’est ce que vous appeleriez le Maître, le divin, et qui apporte une richesse en énergie; une énergie qui n’est pas implacable.

L’une des raisons pour lesquelles nombre d'entre vous sont restés loin de l'énergie, c’est parce que si vous aviez eu un gros problème dans la vie, la dernière chose que vous auriez voulu faire aurait été de mettre plus d'énergie dans cette problématique. Si vous avez un problème d'abondance, et que vous mettez de l'énergie dessus, vous allez avoir un problème d'abondance encore plus grand ou un problème de santé encore plus gros ou un problème relationnel encore plus grand. Alors vous avez évité l'énergie d'une manière intéressante, parce que c’était l'énergie du pouvoir. C’était la vieille énergie. Mais vous avez finalement dit: «Plus jamais ça. Je vais évoluer maintenant ", et vous avez permis que cela se produise.

C’est le «et». C’est le Maître. «Je suis humain et je suis Maître. Je suis intelligent et je suis un peu stupide aussi. J'ai un énorme sens de l'humour et je suis aussi tellement sérieux. Je suis un corps de lumière et je suis un corps physique ».

Vous pourriez vous demander pourquoi il vous a fallu si longtemps pour en arriver là. Il y a eu de nombreuses problématiques. Il y a eu de nombreuses choses auxquelles vous vous êtes encore accrochés, en disant: «En fait, nous ne sommes pas encore prêts. Pas encore prêts. Il y a d'autres choses qui se passent sur la planète, nous ne sommes pas encore prêts. Nous voulons que ça s’inscrive dans un timing juste magnifique. "Et à présent, c’est en train de s’ouvrir.

Alors maintenant, arrêtons d'en parler et faisons-en l’expérience à travers cette chose que nous appelons un merabh. Nous allons baisser les lumières dans le public. S'il vous plaît, mettez-vous à l'aise.

 

Merabh sans-pouvoir et riche en énergie

Au cours de ce merabh, je voudrais que vous fassiez vraiment l’expérience de la richesse en énergie. Ressentez-la. Ressentez-la dans votre corps physique. Mais je veux que vous remarquiez une caractéristique très, très importante à son sujet.

Elle n’est pas comme les vieilles énergies auxquelles vous étiez habitués, ce que j'appelle l'énergie de la force, implacable, et avec laquelle parfois, là où vous en aviez besoin – c’était comme si vous deviez la limiter, en baisser le flux.

Ce sont des énergies différentes. L’énergie riche est riche dans sa grâce. Elle est riche dans sa simplicité. Elle ne va pas forcer sur votre corps ou votre mental.

Alors, prenez une bonne et profonde respiration et venons-en à ce merabh. C’est le temps de notre évolution de conscience, de notre déplacement d'un état à un autre.

(Yoham commence la musique)

J'ai beaucoup parlé du "et" à Keahak depuis l’année dernière l et durant cette année. J'en ai parlé avec les Shaumbra. Vous le comprenez intellectuellement. Vous le comprenez. Ce n'est pas vraiment dur. Il s’agit de deux lettres, c’est même difficile de mal l’orthographier. Et. E-t.

Et vous avez pu le ressentir, mais il y avait une résistance, je dirais, ou une réticence peut-être. Il y a tellement de concentration sur le soi humain, sur vous, sur le fait de vous améliorer. C’est presque difficile d'imaginer maintenant que vous entrez dans le "et", que c’est juste un autre vous (Adamus glousse). Mais ce n'est pas le cas.

C’est si beau de voir quand vous vous déplacez d'un concept intellectuel, philosophique, spirituel et que finalement vous commencez à en faire l’expérience dans votre corps et votre réalité. C’est ce qui est arrivé il y a une dizaine de jours.

Il y a vous l'humain et il y a cet autre – le Maître, je crois que vous pourriez aussi l’appeler, le Soi Libre, divin - et vous n'avez pas dit, "Bon, d'accord, si ce Maître arrive, il me faudra être riche et j’aurai besoin d’être en bonne santé. " Vous n’avez pas dit cela, parce que vous avez réalisé que c’était oh ! tellement humain.

Vous n'avez pas essayé d'appliquer le pouvoir sur ce Soi du "et". Vous n'avez pas essayé qu’il vienne pour réparer l'humain. Vous l’avez juste ressenti. "Et il y a tellement plus qui me caractérise. Et pourquoi devrais-je me servir de cela pour améliorer l’humain ? Je suis maintenant divin et humain. "

Il y a eu une énorme évolution loin du pouvoir, et quand c’est arrivé, cela a ouvert la porte à l'énergie, la Nouvelle Energie, celle dont nous parlons depuis des années – l’énergie riche, l'énergie simple.

Elle ne transporte pas les anciens attributs de la dualité ou du pouvoir.

Il y a une richesse en elle et elle ne fait pas qu’aller et venir. Vous n’avez pas à vous inquiéter de la perdre. Vous n’avez pas à la forcer à entrer dans votre corps pour le guérir ou à en forcer l’application sur les problèmes d'abondance. C’est une richesse en soi.

Sans-pouvoir et riche en énergie.

Prenez une bonne et profonde respiration.

Oh mon Dieu, quelle année rapide ça a été. Mouvementée parfois. C’est comme de sortir faire un tour pour se faire plaisir, et d'aller plus vite que vous ne pouviez l’imaginer. Quelle émotion, un peu effrayante, mais nous avons parcouru un long chemin durant cette année pour arriver à notre point d’aujourd’hui, et avant même que nous n’ayons terminé cette Série du Poursuivre le Chemin, nous pouvons parler de la richesse en énergie.

Je sais que quelques-uns d'entre vous sont en train de se dire : «Qui moi? Vous voulez dire moi? "Oui, je veux dire chacun d'entre vous.

Écoutez la musique pendant un moment et ressentez-la, cette entrée dans le "et". Pas seulement la pensée du «et», mais l'expérience de ce « et ».

Prenez une bonne et profonde respiration, alors que la musique joue.

(Longue pause)

Quelque chose a bougé récemment - et ce n’est que le début, je crois, de nombreux autres changements - mais la véritable réalisation du "et," du Maître et de l'humain; l’éloignement du besoin de pouvoir dans votre vie, tout cela amène une énergie riche.

Comment va-t-elle apparaître dans votre vie humaine? Vous le verrez au cours des mois ou de l'année prochaine, mais ça va certainement changer les choses. Lorsque j’ai posé la question que je vous ai posée aujourd'hui – En quoi votre vie est-elle différente? - Et dans quatre ans si je vous le demandais ou même dans un an, si je vous demandais ça, vous regarderiez en arrière avec étonnement. Quelque chose de vraiment grand a bougé.

Maintenant, l'énergie est juste là et elle est riche et elle n’est pas implacable. Vous n’avez pas à lutter contre elle. Maintenant, l’humain singulier, l'humain linéaire est maintenant le "et," le multiple. Quelque chose de grand a bougé.

Et vous l'avez fait en permettant.

S'il y a quelque chose de moi que j’aimerais que vous vous rappeliez, quand mon temps sera venu de partir, s'il y a quelque chose de moi dont j’aimerais que vous vous souveniez, ce sont ces deux simples mots: permettre et «et».

Permettre. C’est ce que vous faites. Vous permettez votre illumination. Vous permettez votre Soi, votre Vous, votre Je Suis.

Nous ne pouvons pas penser notre chemin à travers cela. Vous ne pouvez pas sortir de votre mental à partir du mental. Il n'y a pas de trucs. Il n'y a pas de passages secrets. Tout est une question de permettre - permettre ce qui est naturel, en premier lieu.

Et puis ensuite, le «et». Le fait qu'il ne s’est jamais agi d’illuminer l'humain; mais de réaliser l'illumination du Maître et d’être encore l'humain et bien plus encore. Nous n’avons même pas commencé à en discuter.

Mais à présent, prenons une bonne et profonde respiration. Il n'y a rien sur quoi travailler ici.

Parfois, je vous parle de là où nous allons ensuite, mais aujourd'hui je vous parle de ce que je viens juste de voir arriver  - le fait d’être sans-pouvoir et riche en énergie.

Pouvez-vous le ressentir dans votre propre soi? Pas le ressenti du stress mental, mais pouvez-vous le ressentir en vous-même pendant un instant, pendant que la musique joue.

Il y a eu une sorte de, presque une famine énergétique pendant longtemps. Maintenant, c’est une richesse énergétique.

(Longue pause)

Ça se passe en ce moment dans la pièce. Ça se passe en ce moment pour ceux d'entre vous qui regardent. Une évolution naturelle en dehors du pouvoir pour aller vers la richesse en énergie dans votre vie.

Ça se produit parce que vous le permettez. Ça se produit parce que nous sommes réunis ici tous ensemble. Pas grâce aux mots que je dis, mais tout simplement parce que vous le permettez.

Je veux que vous ressentiez vraiment cette richesse énergétique maintenant, à partir de maintenant et jusqu’à notre prochain Shoud. Pas en y pensant, mais vraiment en le ressentant. Comment elle touche chaque partie de vous l'humain, et chaque partie de vous le Maître. Elle est là. Vous avez réussi. Vous avez fait ce changement vraiment historique.

Prenons donc une bonne et profonde respiration ensemble, ici dans ce Shoud 10.

Et comme toujours, mes chers amis, comme toujours rappelez-vous que tout va bien dans toute la création. Je vous remercie.

www.crimsoncircle.com

http://www.crimsoncircle.com/LibraryTextViewer/ContentID/798