4 L´âme et la personnalité - la conscience - Janvier 2016

12-01-2016 22:39

La conscience
Quand je disais que le début de notre vie physique est comme un faisceau de lumière provenant de notre âme qui touche la Terre, je décrivais cet événement de l'extérieur. Mais tout comme un rayon de lumière dans l'univers physique, vu de l'intérieur, ne quitte jamais l'étoile, nous ne quittons jamais notre âme quand nous nous incarnons : il s’agit d’un changement de conscience. Notre conscience se focalise dans un corps en 3D avec cinq sens et un cerveau humain.
Mais qu’est-ce que la conscience au juste ? C’est un concept qui est très difficile à définir - ou pas du tout. La raison en est que la conscience est à la base de tout ; tout ce que nous pensons, faisons et sommes est basé sur la conscience. Les scientifiques, qui tentent d'expliquer la conscience en termes de quelque chose de non-conscient comme les cellules du cerveau et les mécanismes biologiques, semblent souvent oublier que la connaissance scientifique elle-même est basée sur la conscience. En outre, la science elle-même, par le biais de la mécanique quantique, nous dit que les particules élémentaires de la physique ont seulement une existence réelle (ont un emplacement fixe dans le temps et l'espace) si elles sont perçues par un observateur. Et pour que la perception puisse avoir lieu, la conscience doit déjà être là. Donc, d'une part, les scientifiques cherchent à expliquer la conscience comme un produit de lois matérielles et de particules, mais, d'autre part, ces mêmes lois et particules présupposent que la conscience préexiste. La conscience est le grand mystère ; sans conscience il n’y a rien.
Je vais néanmoins tenter de saisir certaines des principales caractéristiques de la conscience. Quand je vais à l'intérieur en me concentrant sur ce que je ressens subjectivement, il y a en fait toute une gamme d'expériences : des couleurs, des sons, des sentiments, des pensées, etc. Sans conscience je n’aurais pas ces expériences. Par conséquent, la conscience est d'abord ce qui rend possibles ces expériences : la conscience est un espace intérieur où les expériences peuvent avoir lieu.
Mais ce n’est pas tout : toutes ces expériences dans ma tête sont interconnectées. Lorsque je parle avec quelqu'un, je vois cette personne et je l'entends. Les expériences visuelles et auditives s’interconnectent à l'intérieur d'une manière ou d'une autre et, ensemble, créent l'expérience multidimensionnelle d'interaction avec l'autre personne devant moi. La conscience est ce qui rend nos expériences possibles et aussi ce qui leur donne une unité. Elle est le point en moi où les choses se rassemblent.
Dans le même temps, la conscience est capable de se concentrer activement, me permettant de porter mon attention sur quelque chose en particulier. Par exemple, je peux être totalement absorbé dans mon travail ou dans un film, ou je peux choisir d'être complètement présent dans une partie spécifique de mon corps quand je médite. Quand je fais une promenade, ma conscience peut même abandonner mon corps complètement quand mes pensées vagabondent. Si une voiture klaxonne tout à coup, je reviens au présent en état de choc.
Cette capacité à se concentrer peut prendre une forme plus extrême. La focalisation peut être si intense que je m’identifie totalement à une chose : je fusionne avec elle et commence à penser que je suis elle. Ce que nous appelons une incarnation, du point de vue de l'âme, est le moment où la conscience va s’identifier avec une personnalité terrestre. Elle pense qu'elle est cette personne et qu'il n'y a rien en dehors d'elle.
Presque tous les problèmes dans notre vie surgissent parce que nous nous identifions fortement avec quelque chose que nous ne sommes vraiment pas. Au moment où nous choisissons de nous identifier avec qui nous sommes vraiment - notre âme - nous découvrons que la plupart de nos problèmes sont imaginaires.
La capacité à s’identifier à quelque chose est une caractéristique de notre conscience. Et l'ego naît lorsque je m’identifie à ma personnalité terrestre.

© Gerrit Gielen Traduction Carine Cheval
www.jeshua.net